04 maio 2010

Il lui demande: "pourquoi tu as l'air pensive ?" Et où elle lui répond : "c'est parce que je pense, imagine-toi"),




(le Mépris prouve en 149 plans (176 après montage) que, dans le cinéma comme dans la vie, il n'y a rien de secret, rien à élucider, il n'y a qu'à vivre et à filmer")

Etiquetas:

0 Comentários:

Enviar um comentário

Subscrever Enviar comentários [Atom]

<< Página inicial